cours

(no subject)

L'inconvénient de travailler le samedi matin c'est que le weekend ne dure qu'un jour et demi. Certes en contrepartie je ne travaille pas le mercredi matin, mais je préférerais une vraie coupure de deux jours plutôt que deux coupures d'une journée à quelques jours d'intervalle. De plus, le mercredi est souvent une journée que je consacre au travail ou à visiter ma famille, donc pas une journée de repos. En fait, en dehors des vacances, je n'ai pas vraiment de journée de repos ^^

Le samedi, j'ai cours de 8h à midi. C'est une demi-journée bien remplie mais j'ai la chance de travailler avec deux classes agréables et motivées ce jour-là. Quand je rentre chez moi, vers 12h30, une chatte en demande de câlins, un évier rempli et un sol recouvert de poils m'attendent. Sans parler des copies plein le sac et du repas à faire.
Dans ces moments-là je comprends les gens qui achètent des plats tout prêts et j'admire les mamans qui gèrent le quotidien de plusieurs personnes si leur mari travaille la journée.

J'avoue humblement que rares sont les samedis après-midi durant lesquels je travaille. Souvent, je fais la sieste, je lis, je regarde une série. Le principe c'est de rester vautrée en survêtement sur le fauteuil ou le lit, la chatte sur les genoux et un mug à la main. Les courses, le ménage et la lessive restent mes seules obligations, ce qui n'est déjà pas mal en soit.

Le dimanche, c'est une autre paire de manches. Il faut que je ponde un TP et un cours niveau 1S, que je reprenne un cours de seconde et que je cuisine pour les jours à venir. Là encore, je ressens une profonde admiration pour les mamans actives. Surtout les mamans actives qui ramènent du travail à la maison !

Ce weekend n'a pas fait exception à la règle. J'ai dormi 11h cette nuit mais à 18h je me sens déjà fatiguée. Reprendre le rythme après 15 jours de vacances est vraiment difficile. Il me faudra encore une semaine pour que mon corps accepte de se lever à 6h sans rechigner et que mes cordes vocales retrouvent leur puissance.
Cet hiver j'ai décidé que j'avais besoin de vitamines pour tenir le coup. Mon crédo : il vaut prévenir que guérir. Je ne me sens pas d'un pêche d'enfer mais je n'ai commencé le traitement que depuis 15 jours. J'espère voir les bénéfices bientôt pour éviter de ne tenir qu'à l'adrénaline. En attendant vive le jus de citron au miel !